• C'était hier...

     

    C'était hier...

     

    Il y a 100 ans, en mars 1915, le curé de Chenôves, alors âgé de 86 ans,

    rend son âme à Dieu, la confiant à Saint-Fiacre, patron des jardiniers.

     

    Séminariste à Semur-en-Brionnais,

    l'abbé Thivolet

    avait un péché mignon bien innocent, la culture des fraisiers.

     

     

    C'était hier...

     

     

    Pour créer de nouvelles variétés, il emplissait de bonne terre et de fumier

    des vieux tonneaux hors d'usage.

    Il récoltait des fraises succulentes et durant les années 1890

    il devint le père des variétés

     

    Saint-Joseph,

    Saint-Antoine-de-Padoue,

    Léon XIII,

    Robert Lefort.

     

    Vilmorin s'intéressa bientôt au hobby du curé de Chenôves et acquit ses plants.

     

     

    C'était hier...

     

     

    Obtenue en 1896 par l'abbé, la variété Saint-Joseph,

    première variété de remontants est commercialisée en 1899 par Vilmorin-Andrieux

    et reste toujours très appréciée en 2015. 

     

    C'est d'ailleurs grâce à Vilmorin que l'abbé fraisier finit sa vie

    et sa carrière horticole à Paray-le-Monial où il vivait en retraite.

     

    Et que plante-t-on sur sa tombe ?

    Vous l'avez deviné : des plants de ses fraisiers.

     

    C'était hier...


     

       ( Chenove avec un s est un petit village de Saône-et-Loire,

    situé à une vingtaine de kilomètres de Chalon-sur-Saône,

    et non pas de Côte d'or, proche de Dijon, qui lui s'écrit Chenôve, mais sans s à la fin.)

     

     

    C'était hier...

     

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :