• Carte postale en poésie

     

    Carte postale

     

    O Nice ! 

     

    Escapade et Carte postale

    Le port vu des hauteurs de la ville

     

    O Nice ! heureux séjour, montagnes renommées,

    De lavande, de thym, de citron parfumées ;

    Que de fois sous tes plants d'olivier toujours verts

    Dont la pâleur s'unit au sombre azur des mers,

    J'égarai mes regards sur ce théâtre immense !

     

    Jacques Delille

    Les Jardins

     

    Escapade et Carte postale

     Le port et l'arrière-pays

     

    Jacques Delille

    Les jardins

     

    Escapade et Carte postale

    Au marché aux fleurs

     

     Enfant naturel, Jacques Delille, né en 1738 dans le Puy de Dôme, grandit en pension, loin de sa famille.

    Élève brillant, de conditions modestes, il brigue rapidement un poste de professeur.

     Traducteur et poète reconnu, il se voit attribuer la chaire de poésie latine au Collège de France en 1773.

    L'année suivante, il devient Académicien, notamment grâce au soutien de Voltaire.

     

    Aimé pour son entrain et sa chaleur, les plus grands salons parisiens le réclament.

    En 1780, en remerciement au poème 'Les Jardins', le Comte d'Artois le nomme Abbé de Saint Séverin,

    bien qu'il ne soit jamais rentré dans les ordres.

     

    Fuyant la Terreur en 1794, il gagne les Vosges, la Suisse, puis l'Angleterre où il achèvera certains travaux de traduction et continuera à écrire des poèmes.

     Atteint de cécité et de paralysie, il rentre en France en 1802 où il reprend ses fonctions de professeur.

     

    Personnage très populaire, apprécié de tous il rencontre un grand succès jusqu'à sa mort en 1813.

     Son corps est exposé pendant trois jours sur un lit de parade au Collège de France, le front ceint d'une couronne de laurier et,

    considéré comme le plus grand poète français, il reçoit des funérailles grandioses, suivies par une foule immense.

    Il est enterré au cimetière du Père-Lachaise.

     

     

    Carte postale

    Ruelle du vieux Nice

     

    « Et j'ai caché mes rêvesLa Photo de vacances »