• De son vrai nom " Le pont des sourires "

     

     

    De son vrai nom " Le pont des sourires "

     

     

    Il plongea sa main dans la vasque et humecta ses lèvres.

    Ce fut comme si un souffle spirituel le pénétrait :

    au plus profond de lui-même il sentit renaître la force et la fraîcheur.

    Il lui prit une envie irrésistible de se baigner : il se dévêtit et descendit dans le bassin.

     

    Alors il lui sembla qu’un des nuages empourprés du crépuscule l’enveloppait ;

    un flot de sensations célestes inondait son cœur ;

    mille pensées s’efforçaient, avec une volupté profonde, de se rejoindre en son esprit ;

    des images neuves, non encore contemplées,

    se levaient tout à coup pour se fondre à leur tour les unes dans les autres

    et se métamorphoser autour de lui en créatures visibles ;

    et chaque ondulation du suave élément se pressait doucement contre lui, comme un sein délicat.

     

    Le flot semblait avoir dissous des formes charmantes de jeunes filles

    qui reprenaient corps instantanément au contact du jeune homme.

     


    Georg Friedrich Philipp von Hardenberg, dit NOVALIS

    poète allemand, 1772-1801

    dans " Henri d'Ofterdingen "

     

     

     

    De son vrai nom " Le pont des sourires "

     


     

     

    « Le chemin derrière l'égliseMatin couleurs »