• La ruse de François Rabelais

     

     

    La ruse de Rabelais

     

    Désireux de rejoindre Paris après un séjour à Lyon,

    l'auteur de Gargantua et Pantagruel, qui n'avait pas un sou,

    voulut trouver un moyen de rejoindre gratuitement la capitale.

     

    Dans la chambre où il logeait, il laissa en évidence

    de petits sachets de sucre en poudre et écrivit sur les étiquettes :

    " Poison pour le Roi, Poison pour le Dauphin " .

     

    Rabelais dénoncé, l'hostellerie cernée,

    il fut bientôt arrêté, interpellé et conduit à Paris ...

    voyageant gratis, comme il le souhaitait...

     

    Immédiatement conduit auprès de François Ier, ce dernier amusé par cette plaisanterie

    le garda à dîner, au grand étonnement de son escorte.

     

    Par ailleurs, ce singulier stratagème donna lieu à l'expression

    " le quart d'heure de Rabelais "

    qui désigne le moment " parfois douloureux " où l'on doit régler une addition.

     

    Célèbre par ses ouvrages, ce grand écrivain est également célèbre pour sa gaieté peu ordinaire.

    Et nombreuses sont les plaisanteries qu'on rapporte de lui.

     

    François Rabelais = l'érudition et l'impertinence

     

     

    La ruse de Rabelais

     Gravure d' A. Leroy illustrant une édition de 1913 de la Vie inestimable du Grand Gargantua, de François Rabelais.

    (Bibliothèque nationale de France, Paris.)

     

     

    Nous lui devons également une autre expression connue.

     

    " Bon comme la romaine "

     

    La salade appelée Romaine est née à Chypre avant d'être implantée en Italie.

    Lorsque François Rabelais se rend dans la ville éternelle, Rome, en 1534,

    il étudie les variétés nouvelles en botanique et rapporte des graines de romaines

    pour les offrir à son premier protecteur, l'évêque Geoffroy d'Estissac.

     

    Une fois les graines semées, ce dernier a le plaisir de voir pousser

    une nouvelle salade dans ses terres du Poitou.

    Tout le monde se régale et l'habitude fut prise d'apprécier les mets

    par rapport à la qualité gastronomique de la nouveauté :

     

    " C'est bon comme la romaine." 

     

     

    La ruse de Rabelais

    La Devinière

    Maison natale de François Rabelais à Seuilly en Indre et Loire, près de Chinon.

     

     

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :