• Sur l'Arc Vert

     

     Sur l'Arc Vert

     

    Sur l'arc vert de la plage apaisée
    Où le matin mélodieux descend,
    Ta maison pâle entre les palmes balancées

    Est un sourire las sous un voile flottant.


    Ces longs stores sont des paupières affligées ;
    Des fleurs se meurent dans la nuit des banyans,
    Des fleurs du violet velouté si souffrant

    De tes doux yeux couleur de pensée.

     

    Sur l'Arc Vert

     

    Ces lourds parfums égarants, confondus,
    Des bosquets fragrants comme des temples d'Asie...
     Brouillards embaumés sur l'horizon défendu ?...


    Est-il vrai qu'il soit cruellement revenu,
    Cédant à quelque nostalgique fantaisie,
    Trop tard, le trop aimé que tu n'attendais plus ?

     

    John-Antoine Nau (1860 - 1918)

     

    ***

     

    Eugène Léon Édouard Torquet,

    dit John-Antoine Nau né en 1860 à San Francisco en Californie

    et décédé à Tréboul (Finistère) en 1918 est désormais un illustre inconnu.

     

    Pourtant il est le premier auteur à avoir reçu le Prix Goncourt, le 21 décembre 1903.

     

    Le prix avait été créé l'année précédente,

    selon les volontés d'Edmond de Goncourt, formulées dans son testament.

     

    Le roman primé, intitulé Force Ennemie et publié aux éditions de la Plume,

    raconte l'histoire d'un homme qui est possédé par un être venant d'une autre planète

    et qui perd donc l'usage de son corps.

     

    La proclamation du prix n'eut qu'un faible retentissement,

    et les autres œuvres de l'écrivain ne connurent aucun succès.

     

     

     

    Sur l'Arc Vert

     Sur l'Arc Vert

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    « La Photo de vacancesGoûter à des matins radieux »